Outils pour utilisateurs

Outils du site


notes:session_56

Session 56

Date et lieu2023-06-18 – Lycée Malherbe
AuthurArthur
CalendrierDu 13 rougemois du Tardigrade au
LieuxCitadelle de Porcelaine
PJHester, Phyllobates vittatus, Galavar, Érutan
PNJChevaux, Empathie-5-couples, Rion, Nebesa, Jima, Karoc, Gouna, Goria, Bromoc, Paulo, Syruss Sensible, Woune, Xybille, Yomia, Quelia
Séance précédenteSession 55
Séance suivanteSession 56 ½

Au cours du voyage de notre caravane fuyant le Dernier Sérail nous croisons à proximité de la Citadelle de Porcelaine un convoi, composé de grands golems marcheurs blancs. Alors qu'il s’approche nous distinguons mieux les véhicules, composés de porcelaine. Nebesa stoppe la caravane sur demande du soit-disant Merveille-8-corps, en réalité Empathie-5-couples qui a pris sa place. Ce dernier entame d'âpres négociations concernant les droits de douane et l'octroi avec les Prince de porcelaine menant cette étrange caravane.

Pendant ce temps Érutan aperçoit un pantalon déchiré, volant au vent en haut d’un relief rocheux d’une trentaine de mètres. Il grimpe avec prudence jusqu'au sommet, découvrant dans les poches du vêtement des semelles métalliques à crampons pour chaussures, et un mini-short en cuir moulant du plus bel effet. Il aperçoit un squelette gisant en contrebas, avec une veste et deux sacs de jute. Après un aller-retour au sol où Hester lui passe le grappin Vome de Galavar, Érutan descend déposséder le macchabée en contre-bas.

Il éclate involontairement un sac au sol en le lançant, puis remonte l'unique sac restant à la force de ses bras. Comme prévu, la caravane est partie depuis une dizaine de minutes. Bien que très lente, le comédien prend un bout de temps pour la rattraper, avec l’aide de Galavar revenu lui prêter main forte. Son butin s’élève à : un sac rempli de nodules métalliques à la surface huileuse, une bobine de fil doré, un mini-short moulant en cuir et du tissu imperméable obtenu en découpant la veste du défunt.

Lorsque nous arrivons à la Citadelle de Porcelaine le lendemain, cette dernière est encerclée d'une marée de tentes nomades : les clans assiègent la Citadelle. Nebesa part discuter avec les cavaliers Nomades qui chevauchent en notre direction. Il s’agit d’hommes du Clan du Jabara exigeant de fouiller notre chargement. Apparemment, les clans se sont unis sous la bannière d’un grand khan du Clan du Daidai pour prendre d’assaut la citadelle.

Les cavaliers prennent très au sérieux leur inspection, et après déclaration de la part de Phyllobates vittatus – notre comptable – ils confisquent les sacs de Porcelaine sanguine (à récupérer chez le régent Bromoc à notre départ). Ils posent également des questions sur les vomes et les organismes infectés que nous aurions pu croiser, provoquant quelques mouvements suspects d'Érutan et Rion. Hormis Chevaux, aucun de nous ne se fait repérer. Les nomades demandent juste à ce que nous incinérions notre zèbre-Vome. L’emmenant à l’arrière pour ce faire, Philobates profite d'une ouverture pour le faire s’enfuir. Provoquant l’exaspération des nomades face à l’incompétence des Arc-en-cieliens. Le cavalier Karoc, voyant Phyllobates vittatus attristé par la perte de cet animal qui nous était cher (surtout aux enfants), propose de nous vendre un Doujnou. La sollicitude de ce nomade provoque nos premiers étonnements. Ce ne seraient pas les derniers ce jour là.

Galavar tente de se rapprocher des chariots de Nebesa, mais est stoppé par un guerrier nomade l’informant qu’ils négocient avec un prisonnier de guerre. Le doberman part alors rouvrir l’un des sarcophages contenant un des corps excédentaires d'Empathie-5-couples. Il le persuade de laisser le masque de ce corps de côté et de les accompagner librement. Cette femme pâle et sèche, aux cheveux courts et aux yeux gris acier, vient à se dissimuler parmi nous. Galavar décide de la surnommer Janis.

Parmi les clans présents, ceux du Pomelo, du Yuzu, de la Main Monochrome, et du Jabara. La princesse Yomia du Daidai aurait négocié une alliance contre les princes auprès de chaque clan nomade, leur promettant chacun une part spécifique du butin du siège. En échange de quoi, ceux-ci se seraient engagés à reconnaître le Chef Daidai comme grand khan, titre suprême au sein des nomades, non attribué depuis des siècles. À condition, bien entendu, que l'assaut soit un succès…

Nous partons trouver un refuge serein vers le Clan du Yuzu tandis qu’Empathie-5-couples est parallèlement en négociation avec la princesse Xybille du Clan du Daidai, une des filles adoptées par le Chef Daidai.

Philou acquiert le bon « Boiteux », un Doujnou brave et affectueux mais boitant légèrement de la patte arrière gauche.
« Je vous dis ça car vous êtes très sympathique mais alors, surtout, ne rentrez pas dans le grand cercle de statues.
– Oui j’ai entendu dire que si on le faisait on étais désintégrés.
– Ah je vois que vous êtes bien informé. »

Après s'être entretenus avec le régent Bromoc, Karoc et un de ses confrères proposent à Philou de le raccompagner au reste de notre groupe, qui s'est dispersé parmi le campement. Décliner leur offre ne semble pas être une option.

Pendant ce temps le reste de la caravane se rend auprès du Clan du Yuzu, Érutan trouve la tente de Jima, et gratte poliment contre un montant.
« Jima ?
– Qui est là ?
– C’est moi, Erutan. »

À ces mots, la toile fermant la tente vole au vent tandis que Jima se jette dans les bras du comédien jaune. Fêtant à peine leurs retrouvailles, le bel aventurier intrépide demande si le clan peut procurer une cachette à ses amis.
« Oui. Gouna ! Petite, trouve une tente pour nos amis ne dis à personne qu’ils sont ici. »

Tandis que ses compagnons partent se cacher plus moins, Jima conte à Érutan les évènements récents. Elle lui expose le rôle des princesses du Clan du Daidai : Xybille devait trouver un moyen de neutraliser les golems désintégrateurs protégeant le périmètre de la citadelle, Yomia a rassemblé les clans nomades, et Zestrella a désactivé l'Harmonium du Dernier Sérail (ce qui correspondait aux exigences du pacte d'Hester). Quant à Woune… Entrouvrant sa yourte, Jima montre du doigt un géant végétal arrivant à l'horizon à l’Ouest, la silhouette d'une jeune femme dressée à son sommet : le Colosse Herbeux arrive, l'assaut commencera sous peu.

Après quelques galipettes, elle raconte son périple à elle parmi les Prairies Ultraviolettes. Évoque une tour où sont entrés les guides, projetant les nomades à bord d’une Étoile Rapide, puis ceux-ci ont tenté de revenir sur terre.. Pendant ce temps elle fut coupée des Contrées du Rêve. Cette expédition a eu lieu avant que le Second soleil n’apparaisse (première nuit que nous avions passé au Fort de boucle. Ils ont trouvé une capsule pour redescendre, atterrissant auprès du Stéréoplexe. Lors de leur descente, ils sont passés à proximité d'une étoile rapide qui semblait emplie d'un pays entier parsemé d'îles, pics rocheux et cubes de verre. Il y a quelques semaines ,elle a vu des fusées partir vers les étoiles rapides, les shamans pensent que ce sont les Ultra qui ont quittés ce Monde. Elle s’est également fâchée avec une certaine sœur Rhizome, qu’elle a aperçue dans les Contrées du Rêve.

Pendant ce temps, Gouna, la petite fille du Clan du Yuzu prévient que le groupe est recherché par le Clan du Jabara. Janis semble prise de mal, une zone chaude à l’arrière de son crâne laisse présager de mauvaises choses pour les autres corps d'Empathie-5-couples, peut être sont-ils en train de se faire torturer, ou de se soumettre à l’influence des shamans nomades. La petite Gouna apporte un peu d’eau à la demande de Galavar, qui tente en vain d'utiliser ses talents bourgeonnants de Biomancie pour soulager Janis. Sur la demande de l’homme-chien, Gouna amène les compagnons devant un camp d’entraînement où s’exercent les guerriers nomades. Là une guerrière athlétique du nom de Goria entame une discussion avec l’enfant des vilas, avec qui elle a déjà voyagé par le passé.

« Vous êtes venu pour bouter du marcheur de porcelaine ? »

Elle nous informe que le siège tient depuis une semaine, leurs shaman sont menés par la puissante Woune du Clan du Yuzu et amènent le Colosse Herbeux pour prendre d’assaut la Citadelle de Porcelaine dés demain. Goria est étonnée que toutes les princesses du Clan du Daidai ne soient pas présentes, Zestrella notamment n’a pas été aperçue à l’Est des prairies depuis près d’un an. Le Clan de la Main Monochrome est également présent, mais Goria ne semble pas le porter en haute estime.

Durant ce temps Phyllobates vittatus commence à jouer de l’harmonica pour Karoc.

« Foulblistchz !
– C’est un bon début… […] j’ai un cousin qui pratique l’harmonica, je pourrais vous mettre en contact pour apprendre deux trois trucs.
– Mais ça ne vous fatigue pas que je joue ainsi en autodidacte devant vous ?
– Écoute, ce qui me fatiguerais ce serait de te suivre partout.
– Quoi ? Dois-je sentir là une menace ?
– Mais non pas du tout, je ne suis que douceur et amour, Phylo. Je suis d’ailleurs particulièrement impressionné par ta capacité malgré toutes les difficultés à toujours poursuivre ta route et ton chemin de vie.
– Vous savez parfois la vie est difficile dés la naissance.
– Oui oui. Bon. Viens avec nous Philo, ça va aller.
– Écoutez je me vois dans l’obligation de refuser. »

Le batracien continue alors de balader les deux guerriers nomades à la recherche des ses compagnons en faisant mine de poursuivre de fructueuses relations commerciales en achetant de la laine de mouton.

Galavar retrouve Syruss Sensible à Votre vie brûle plus vite ici, en train de jouer une partie de cartes de Baccara-Porcelaine. Il échange quelques bons souvenir tout en saluant les autres personnes attablées. La conversation déborde rapidement sur la politique, ils ne sont pas sûrs que le grand chef puisse maintenir une hégémonie très longtemps, soit face aux autres chefs soit dans la lutte de pouvoir entre les princesses. Zestrella notamment qui voit plus loin que les autres. L’une des nomades a table, Ranja, dit que Woune fait assez… peur… et que si elle vient à régner sur les nomades, ceux-ci ne seront plus jamais les mêmes. Il pense que Yomia serait la plus consensuelle puisqu’elle a promit à chaque clan ce qu’il désirait (archives de la citadelle pour le Yuhu, puissance militaire pour le Jabara par exemple). Voyant la petite Hester, Syruss Sensible lui commande une grenadine.

Le nomade Ranja, appartenant au Clan du Citron Vert révèle que Xybille devait manifester des pluies de roches orbitales sur les golems pour les détruire, mais ce plan a été quelque peu perturbé au cours des dernières semaines. Peut-être par la disparition du Second soleil ?

Durant ce temps (perdu et gagné)… « Les marchands ne veulent plus te voir Phyllo, tu ne t’en rend pas forcément compte mais tu énerve les gens Phylo. Allez, viens avec nous.
– Mais non mais on dois voir le reste des marchands des autres clans.
– Ne t’inquiète pas Phyllo, nous on a tout ce qu’il te faut. Allez, viens. »

Érutan met fin a la vision de rêve de Jima allongée languissante dans sa tente pour retrouver un extérieur froid et laid. Il aperçoit Phyllobates vittatus, Karoc et son compère. Érutan file tranquillement sans demander son reste se diluer dans le campement le temps que Phyllo distraie Karoc pour qu'il ne remarque pas l’homme à la chevelure mycétique qui se dérobe. Les cavaliers de steppes semblent faire preuve d’une patience incommensurable face à la résistance passive et pesante du batracien.

Retourné à la tente en attendant ses comparses, Érutan examine le corps de Janis. Il y découvre une glande particulière à l’arrière du crâne qui est enflammée et émet d’importantes ondes magnétiques. La pression intracrânienne y augmente drastiquement. Hester part chercher Quelia, une guérisseuse du Clan du Yuzu pour réaliser une trépanation et sauver ce corps. La guérisseuse lui fait ingérer une pâte de plantes avant de la transférer dans sa tente médicale. Elle pense que Janis ne se réveillera pas avant quelques jours au mieux.

Commençant très lentement à perdre patience, Karoc finit (au bout de moult palabres) par caresser le dos de Phyllou alors que ce dernier voulait acheter de l’alcool à un marchand du Clan du Pomelo. Le bougre se fait alors infecter par le poison dégueulasse de Phyllobates vittatus. Le bon Karoc court chercher un remède alors que l’autre garde tente de contenir l'homme-crapaud. Encerclés par des nomades prêts à contempler la bagarre, tous deux se mettent royalement sur la tronche, la lance contre la sarbacane.

« Oh moi j’parie sur le monstre ! »
Des fléchettes se perdent. « Putain ils ont eut Paulo… » Les premiers traits empoisonnés de Phyllou ne semblent pas avoir grands effets.
« Tu ne peux rien contre moi ! Je mâchouille des grenouilles depuis que je suis petit ! Fini de jouer Phyllo ! Fais pas le con, pense à ton copain Karoc, pense à Boiteux, qu’est-ce qu’il va dire ?! »
Les coups pleuvent, les bravades, estocs et esquives dignes des plus hauts spectacles de Safranj s'enchaînent jusqu'à ce que les multiples dards du filou ne fassent s'effondrer l'énorme et sec citron.
« Oui le monstre a gagné ! Tu me dois 100 cash !» scande un spectateur !
Phyllobates vittatus tente de se barrer mais est invectivé par l'un des nomades.
« Mais attends fais un truc pour Paulo, il est innocent et il va crever sinon. »
– Ben écoutez, faites le boire de l'alcool, beaucoup, très beaucoup. Et si il survit il ira bien. »

Et c'est sur ces conseils médicinaux douteux que le vainqueur s'en va retrouver les siens.

Les compagnons conviennent qu’il leur faut être prêts à partir au plus vite. Érutan part acheter un complément de rations tandis que Galavar et Hester vont prendre des nouvelles d’Empathie-5-couples, alias Janis, mais entre temps Quelia et des shamans ont découvert sa nature et tentent de séparer ce corps des autres à l'aide d'un rituel laissant son âme soumise aux caprices des Esprit des Steppes.

Rion se sépare du groupe : il souhaite rester à la Citadelle de Porcelaine pour s'assure que son oncle Lazaro survive au siège.

Après avoir dit au revoir à Jima lui promettant de revenir la voir après un aller-retour à la Cité Violette et de se visiter en rêves, frottant sa moustache accompagnée d’un regard magnétique, Érutan et le reste de la compagnie lèvent le camp et s’engagent dans le crépuscule sous la lueur verte ondoyante au cœur du Colosse Herbeux qui approche inexorablement d'un dénouement incertain.

Voir aussi

notes/session_56.txt · Dernière modification : 2023-07-30 20:21 de Whidou

Donate Powered by PHP Valid HTML5 Valid CSS Driven by DokuWiki