Outils pour utilisateurs

Outils du site


notes:session_62

Session 62

Date et lieu2023-08-27 – Quartier du Bois
AuthurArthur
CalendrierDu 2 au 3 orangemois de la Mante
LieuxToundra Zinzoline
PJPhyllobates vittatus, Érutan, Timéon, Galavar, Iris-4-Corps, Hester
PNJBelphégor, Jenk1, Pulchérie, Svanhild, Bestiana, Perle, Aristrata, Mégaloup, Jenk2, Todd, Rancune, Icare, Charixène, Enrike, Tamke, Sire Toulouse, Zéro
Séance précédenteSession 61
Séance suivanteSession 63

Les membres de notre caravane sont encore perdus au fond des Forges d'Icare, ruche présumée, fabrique de réacteurs. Érutan a perforé une large sphère de métal étrange qui a chu au fond du complexe, et la sorcière est descendue à sa poursuite.

La sphère s'écrase dans les tréfonds de la ruche. Un vrombissement se fait entendre. Des éclairages rouges s’allument partout dans l’immense usine. Les yeux des kiwis brillent rouge également, ils commencent à danser de façon perturbante. Seule la lumière émanant de Rancune demeure solaire.

Rez-de-chaussée

Iris-4-Corps est aux portes de la mort, elle avance vers une intense lumière blanche, lorsqu'une lueur rouge vrombissante et inquiétante approche son esprit. Iris se détourne de la lumière blanche et accepte en elle la lueur rouge. Son être est transpercé de toutes parts. Lorsqu’elle rouvre les yeux, une part d’elle-même semble lui manquer, elle a perdu un de ses corps mais elle est toujours en vie.

Hester a parcouru la montagne et les souterrains de nuit, elle débouche à proximité d’Érutan, dans une grande salle industrielle où mille kiwis biomécaniques dansent comme des possédés. Elle contemple avec effarement le nécro-pingouin géant qui s’avance dans leur direction. Hester, Érutan, Phyllobates vittatus, ainsi qu’un corps relevé d’Iris-4-Corps prennent la fuite.

En fuyant, Iris, partiellement possédée par la lueur rouge qui l'a ressuscitée, donne l'ordre aux kiwis à scies circulaires de retenir le nécropingouin. Ils sont absorbés joyeusement par l’énorme créature, qui cesse sa poursuite le temps de les dévorer. Dès que le nécropingouin en avale un, il ressort par ses entrailles en lambeaux, en un cycle sans fin. Iris ordonne au pingouin de s’asseoir, et il s’exécute.

Surgissant hors des ténèbres, un cheval Vome et ses deux cavaliers se battant contre les kiwis biomécaniques chargent le nécropingouin. Le chevalier porte un grand heaume, son compère un casque de moto. Ils sont suivis d’un âne-centaure trottinant, sur lequel est installée une jeune nomade. Le preux chevalier charge et transperce le Nécropingouin de sa lance. Une série de bips se fait entendre. La bête se désactive.

Le passager tape sur l'épaule du chevalier en pointant Hester du doigt. Celui-ci met pied à terre et prend Hester dans ses bras, une étreinte franche et amicale. Le passager retire son casque de moto, révélant un visage canin violet : c’est Galavar !

L’âne-centaure parle pour le chevalier, qui semble muet : « Sire Toulouse est très heureux de vous revoir. »
Le chevalier ôte son heaume, révélant une tête lisse et cylindrique, une fine peau transparente remplie de chair, un petit nœud sur le haut du crâne. Il n'a pas de visage.1)

Ce sont des retrouvailles étranges mais chaleureuses. Nous rencontrons également Tamke, une jeune nomade que Galavar a emmené à l’aventure2).

Une des reines Perle arrive, et nous intime de se rendre au cœur des Forges d'Icare pour arrêter Belphégor. Les animaux de la toundra commencent à envahir l'usine. Les moteurs vrombissants d'auto-golems des neiges se font entendre. La Sororité Solaire est en train de pénétrer la ruche, Svanhild en tête, hurlant « Rendez-moi mon bébé ! ». Nos vaillants aventuriers descendent au pas de course à la suite de la reine Perle pour éviter une confrontation malaisante.

La troupe hétéroclite arrive en bas, faisant face aux interrogations de Phyllobates vittatus, qui a du mal à retrouver sa place vis à vis de Galavar. Ils arrivent devant un rang de kiwis biomécaniques et une poule géante nécroambuliste aux ordres de l'autre corps d'Iris-4-Corps.

Un castor qui parle s’adresse discrètement à Iris, restée en queue de cortège. Ils servent tous deux le même maître. Il est venu en éclaireur et lui propose d’éliminer les autres. Elle hésite :
« Vous avez une technique anti doute ? »
« Ah là là ! Oui, dans ces cas là je pense à Zéro est ça va mieux. »
Iris essaie et elle retrouve immédiatement un calme parfait, entrant en contact avec l'entité qui la possède. Celle-ci lui indique qu’elle doit empêcher les intrus d’arriver au cœur.

« J’ai envie d’éteindre la lumière c’est dingue. » remarque Phyllobates vittatus.
« Je crois que le crapaud t’a insulté, tu veux que je le tue ? » demande le castor.
« Euh je ne sais pas, je pense pas mais j’hésite quand même. Vous ne voulez pas partir et me laisser gérer, que vous élucidiez ça là haut ? »

Galavar sent la présence d'un Vil partout autour, en particulier là où se trouve Iris. Il s'agit sûrement Belphégor. Un loup sanguinolent tombe du plafond : plus haut dans l’usine une bataille fait rage entre la Sororité Solaire et les animaux de la toundra, qui envahissent les Forges d'Icare en masse.

Tréfonds

Timéon est avec Jenk1, Enrike et Rancune, toujours en cellule. Le petit robot dit avoir perdu le contrôle de l’usine. Il tente de manipuler les circuits de la porte pour se mettre en sécurité.

Derrière eux, Rancune, qui tenait le corps d’Enrike, ouvre ses mains, révélant un homme aux yeux lumineux et solaires. Enrike a vécu une expérience divine totale, son esprit a quitté la caverne de l’existence. Son âme toute entière et habitée d’une énergie nouvelle bien plus puissante que celle de Pulchérie.

Papy Null dans son bâton révèle à Timéon que Rancune est très chaotique, tandis qu’Enrike apparaît axiomatique. Mais il a du mal à voir quoi que ce soit puisqu’une force logique très puissante englobe toute l’usine.

En proie au doute cosmique, Enrike caresse la joue de Timéon : « Tu es beau Timéon ».
Il poursuit son délire étrange… « Tu est beau Jenk1, Je suis beau, les murs sont beaux, le plafond est beau. As-tu compris que le mur, les barreaux, l’univers est beau ? »
« Tu as vu comme moi ce panneau lumineux Jenk1 ? Ça veut dire qu’on est en grave danger. » Interjette Timéon.
« C’est vrai, je suppose qu’une situation extrême oblige à prendre des décisions extrêmes. »
« Tout à fait… »
« Tu n’as pas encore ouvert ton esprit. » l’interrompt Enrike le transcendé.
« Je vais ouvrir la cellule maintenant… Voilà ! » s’exclame Jenk1.
« Ah tu sais le faire ? Et t’as laissé ton pote en prison ? » s’offusque le jeune Quatrelin.
« Bah oui c’est moi qui l’ai mis là ! »
« Tu sais, Timéon, la vraie prison, la VRAIE prison, elle est là. » dit Enrike en pointant son front d’un index lisse et rajeuni.
« Euh… je ne m’en rends compte que maintenant, ma perception de moi-même était autre. » répond Timéon avec hésitation.
« Tu sais que si on ouvre cette prison là, aucun barreau ne peut nous retenir. » rétorque le bureaucrate avec une certitude et une sérénité cosmique.
« Ok, passez devant Enrike ! » en profite Jenk1.

Des kiwis mécaniques aux ailes armées de scies circulaires approchent de la cellule pour tout détruire.
« Regarde comme ils sont paisibles. »
Les mains d'Enrike projettent des rayons solaires qui annihilent les kiwis.
« Vas-y Enrike, détruis les barreau ! »
« Rien ne se détruit Timéon, je libère les barreaux. »
« Bon comme tu veux, Jenk1, libère Rancune ! »
« Mais tu es sûr ? Il est peut-être dangereux… »
« Ben pourquoi est-il enfermé ? »
« C’est moi qui l’ai mis là. »

Timéon libère Rancune de ses câbles.
« Ta rage est magnifique » observe Rancune, Enrike approuve.
Dans leur progression a travers l’usine, Enrike « libère » chaque être mouvant qu’il croise en le désintégrant avec ses rayons solaires.
« Je te libère, toi aussi je te libère. Maître, je vais libérer le monde… »

Enrike détruit tout grâce à la lumière solaire. Timéon et Jenk1 envisagent de tout faire sauter en surchargeant les cellules d’énergie du cœur de l’usine. Pour temporiser, ils suivent Enrike en roue libre jusqu’au cœur de la ruche, d’où Belphégor contrôle le complexe.

Ils croisent une des reines Perle. Elle semble reconnaître un certain Icare en Jenk1. Après un court interrogatoire, elle semble être la véritable reine Perle. Elle caresse Jenk1 et se connecte à lui.

La reine se relève : Icare est en elle à présent. Jenk1 est redevenu le robot majordome qu'il était avant d'être possédé. Perle révèle que Rancune est une créature aussi vieille que le monde détenant la puissance solaire, et qu’Icare s’est servi de lui pour produire des réacteurs incroyablement performants. La reine semble triste en observant qu'Icare a viré Vome, tout comme Patrocles, avec qui elle est en froid. Malheureusement l’usine a basculé sous le contrôle d’une puissante entité, il n’est pas certain qu’elle soit encore utilisable une fois la situation résolue. Ils partent donc vers le cœur de l’usine eux aussi.

Cœur

Timéon et la vraie reine Perle arrivent dans une immense salle éclairée par des néons rouges comportant quatre issues. Un grand assemblage cristallin brillant d’une intense lueur carmin occupe le centre. Trois sorcières (les sœurs et celle au bandeau) préparent un rituel. Se trouvent là aussi les Ultra-Satrapes qui découpent au laser un épais tuyau suintant d’énergie. De longs hiboux serpents biomécaniques descendent du plafond en attaquent tous les belligérants. Enrike projette des rayons d’énergie en tous sens. Rancune débranche des tuyaux emplis d'énergie solaire.

Timéon, au milieu de ce chaos, se met en position du lotus et tente d’écouter la chanson qui résonne à la frontière de sa perception. Il y perçoit une mélodie ancienne le reliant à tous les animaux depuis l'aube du monde, inspirant respect, origines, et révélant cette part de chaos qui réside en son propre cœur.
Il interroge Null : peut-être que Belphégor a volé ou appris la chanson, celle-ci serait l’ordre émanant du Chaos.
Timéon lève les bras et s'écrie « Arrêtez vous tous ! »

Dans le tunnel menant au cœur, Iris et le castor utilisent le pouvoir sur les animaux que leur confère Zéro/Belphégor par le biais de la chanson pour diriger 6 léopards des neiges qui ont infiltré le complexe, et barrer la route du groupe d'aventuriers. Ceux-ci étaient distraits par leur débat sur la nature profonde de Galavar, qui est affecté par la chanson, et reconnaît qu’il est en partie animal. La fausse reine Perle dit que Bestiana nous suit depuis tout à l’heure et suggère qu’on la laisse s’occuper des léopards.

Hester s’empare de force du castor tandis que Bestiana sort des ombres. Après une courte prise d’otage, négociation et discussion surréaliste au cours de laquelle Galavar révèle sa vasectomie, Bestiana chasse les animaux par un sceau tracé au sol. Les aventuriers se ruent vers le cœur.

Dans la salle du cœur, la bataille ne faiblit pas, Timéon n’a attiré l’attention de personne. Rancune concentre de l’énergie pour détruire l’esprit définitivement. La reine Perle suggère de se connecter à la matrice de l’usine pour en sortir Belphégor. Timéon sort son cube de cristal piège-esprit et laisse Perle le connecter au réseau. Il entre dans la réalité virtuelle.

Timéon est sur un nuage. Face à lui, une grande lueur de laquelle émane des ailes plumées. Il s’approche en disant « Bonjour, je suis Timéon de Null, Quatrelin de mon état, et je viens parlementer. »
Il fait face à l’Esprit qui contrôle ce lieu. Belphégor semble ouvert à une négociation mais pas sans garanties. Il souhaite par exemple placer une part de lui en Timéon pour vérifier qu'il ne le trahisse pas. Belphégor souhaite soit être mené en sécurité, soit qu'on le débarrasse de ceux qui s'en prennent à lui : les sorcières qui cherchent à le contrôler, les Ultra-Satrapes qui veulent le détruire pour assurer leur suprématie spatiale, et Rancune le sans-visage. Pour le mettre en sécurité, il faudrait le conduire une tour contrôlée par ses alliés, à l'ouest du mont, pour être renvoyé en orbite dans un lieu sûr.
Timéon émerge de la réalité virtuelle et fait part de ce plan à la Reine Perle. Elle est partante.

Le reste du groupe fait irruption dans le cœur. Galavar fait le vide, se laisse porter par la chanson, pense à Zéro et communique en pensée avec Belphégor. Il était emprisonné depuis des milliards de cycles, les animaux sont ses amis et la chanson est un savoir des dieux qu’il a volé et c’est pourquoi il a été enfermé. Il semble connaître la chute mais est interrompu par les attaques de ses adversaires.

Phyllobates vittatus se rend au chevet de Galavar :
« Vous avez l’air sous emprise de vos idées de possession. »
« Allez vous faire mettre Phil. Moi j’ai ma propre boussole morale et j’essaie de sauver le monde. Vous êtes un gourou de secte, bordel ! »

Iris-4-Corps attaque Bestiana avec un de ses corps et les Ultra-Satrapes avec l'autre. Timéon retrouve Galavar et rencontre Sire Toulouse pendant que le téléchargement de Belphégor vers le cube débute. Érutan suggère à Phyllobates vittatus de déchaîner le pouvoir du vide sur les sorcières tandis qu’il tire une flèche dans l’œil d’une de celles-ci. Tout le monde cherche que faire et qui tuer ou non.

Phyllobates vittatus tente d’effacer un fragment du sceau technomagique des sorcières et prend feu. Galavar l’éteint en l’engueulant. Enrike reconnaît Galavar Bruno, l'homme dont il était à la recherche, et lui tire un rayon de photons surchargés que l'homme chien esquive de peu. Enrike souhaite à tout prix annihiler Galavar, car il le tient pour responsable de l'échec de sa vie.

Phyllobates vittatus craque enfin et déchaîne une sphère de vide sur le cercle rituel. Il sent sa vie s’écouler hors de lui et glisse vers le trépas tandis que la magie se déchaîne autour de lui. Eizethrat se sacrifie héroïquement pour le sauver, faisant don de sa vie pour permettre à Phyllobates vittatus de survivre.

Galavar se précipite au chevet de son compagnon mourant:
« Oh non, Eizethrat ! Dis-moi que tu as eu une belle vie… »
« C’était un enfer Galavar Bruno. Méfie toi des obélisques, Galavar Bruno. »
« Pourquoi ? »
« Ils te voient… »
« Où veux-tu être enterré ? »
« Donne moi aux vautours… »
« Que Carnithrax veille sur toi. »

La sphère de vide a détruit le cercle magique. Avant qu'elle ne disparaisse, les Ultra-Satrapes lèvent leur mains et se mettent à incanter. La sphère de vide enfle et semble leur obéir : ils maîtrisent la kénomancie.

Galavar pleure son vautour blotti contre lui alors qu’Enrike le pilonne. Timéon hèle Rancune pour qu’il ne détruise pas tout maintenant. Celui-ci jette dans la sphère de vide le soleil invoqué entre ses mains, illuminant tout la pièce d’énergies cosmiques antipodales qui se consument mutuellement.
Un « ting » indique que le téléchargement de Zéro dans le cube est terminé.

La poussière commence à retomber tandis que les sorcières se relèvent difficilement. Bestiana a perdu son sourire et ne maintient plus ses illusions : la fausse Perle et ses chiens robots apparaissent sous leurs véritables traits : des sculptures cinétiques ensorcelées. Charixène, la sorcière au bandeau, hurle « Arrêtez-les ! Ce sont eux qui ont capturé Belphégor ! ». Les aventuriers fuient en compagnie de la véritable reine Perle, Jenk1, Sire Toulouse, Toad et le castor.

Rez-de-chaussée

En remontant à l’étage nous apercevons une scène sanglante avec des centaines d’animaux détruits par les épées tronçonneuses de la Sororité Solaire. Nous avons les sorcières aux trousses, mais Svanhild nous arrête pour retrouver son enfant. Le ton monte vite, elle menace entre autres de trancher la main d’Iris-4-Corps. Perle et Icare mettent fin à la dispute en déployant un écran au bout d'un bras robotisé de l'usine, montrant des images du combat qui s’est déroulé dans le cœur à toute l’assemblée. En particulier, on y voit Rancune manipuler les énergies solaires. Svanhild est déchirée entre sa foi et son devoir maternel. Icare lui indique le chemin. Elle promet la mort aux deux princesses de porcelaine, et nous laisse jusqu’à demain pour lui ramener sa fille, avant de s'engouffrer vers les tréfonds des Forges d'Icare.

Notre groupe se scinde en deux, Iris, Phyllobates vittatus, Timéon (avec Zéro), Toad, Perle (avec Icare), Jenk1, Jenk2 et le castor partent vers la tour moussue, à l'ouest. Hester, Galavar et Érutan restent chercher les autres personnes perdues dans la ruche.

Cette seconde équipe tente de retrouver le chemin emprunté par Iris et Isaak dans l'espoir de retrouver la trace du bébé kidnappé. Nous trouvons un puits d’échelle d’où proviennent des bruits. En s'approchant, Érutan manque de peu de se faire carboniser par une boule de feu de Charixène. Elle demande où se trouve Belphégor, Galavar lui répond qu’il est parti pour l’Orbite planétaire, la sorcière ne répond pas mais ne nous poursuit pas outre mesure, elle prend la direction de la sortie pour rattraper Timéon. Nous traversons la salle au sol en gazon artificiel, où gisent encore des kiwis biomécaniques. Le nécropingouin y est toujours assis, désactivé.

Nos héros fouillent l’usine pendant plusieurs heures. En repartant, bredouilles, ils remarquent un pic de métal sur lequel s'est arraché un tissu rouge qu'Érutan identifie comme un bout de la tunique d’Isaak. Le groupe sort du tunnel pour fouiller les alentours et essayer de retrouver ses traces. Une vive lumière surgit à l’ouest durant de longues secondes, en provenance de la tour. C’est alors qu’une silhouette s'avance hors de la brume…

Contreforts du Mont Belphégor

Le groupe qui escorte Zéro part vers la tour et croise le prunier qui était abreuvé d'énergie solaire par Jenk1 lorsqu'il était possédé par Icare. Timéon cueille quelques prunes.

L’autre groupe arrive à la tour guidé par l’intuition que le cube a insufflé à Timéon, il demande quoi faire à Belphegor. « Timéon de Null. Entre. Et montre à la reine le fonctionnement de cette tour. » Lorsqu’il rentre la salle illuminée s’éteint et des petits bruits de pattes se font entendre partout : ce sont les castors interrupteurs, ils entretiennent un rapport maladif à l’allumage des lumières dans chaque salles de la tour. « Timéon de Null, merci de t’être acquitté de cette tâche, maintenant c’est à la reine de remplir sa part. Fait vite, nos ennemis approchent. » Timéon monte la garde devant la tour de cinq étages et aperçoit un corbeau, sûrement contrôlé par Charixène. Perle revient vers lui en lui demandant vers quelle étoile rapide Zéro/Belphegor sera envoyé ?

« Nos ennemis sont peut être encore là… Nos ennemis ? Mais il n’y a que des Castors ici, et des Corbeaux. » « Il manque trois castors au rez-de-chaussée. »

Timéon pars vérifier ces pièces et trouve un Ultra-Satrapes accorché au plafond près d’un corps de Castor sanglant. « Vite faites barrage ! » « Voilà on a mis tout ce qu’on avais comme meuble, est-ce que l’on demande d’autres meubles aux personnes dehors qui font un grand dessin ? » « Quoi !!!!! »

Belphegor informe au passage Timéon que la partie de lui qui demeure dans son corps va rester ici bas en lui, servant de sauvegarde au cas où. Timéon semble l’accepter assez bien finalement. Un grand tremblement se fait entendre alors qu’un premier assaut magique frappe la tour. Le prince Quatrelin part donc sauter en parachute (confectionné avec deux draps) depuis le premier étage. Il mobilise les castors pour l’aider dans cette mission commando. Son saut ne manque pas de panache bien qu’il se foule une cheville à l’atterrissage. Un trou béant au premier étage ouvert par l’explosion laisse couler des dizaines de castors qui se pètent les pattes sur le sol avant de claudiquer vers le cercle pour l’effacer, beaucoup d’entre eux prenant feu à son contact. Le cercle se reconstitue assez vite, leurs manœuvres ralentissent seulement le rituel.

Une autre explosion retenti, cette fois-ci ce sont des sphères de vide qui frappent la tour depuis l’intérieur. Un grand grincement provenant de la parabole laisse deviner que le transfert est complété, aussi sûrement que les signes de la reine Perle derrière ses fenêtres. Le groupe sort du cercle en marchant sur des corps de castors carbonisés en travers du cercle. Une colonne de flamme immense se libère et carbonise la tour.

Voir aussi

1)
Nous supposons qu’il s’agit d'un clone de Paprizio, qui aurait hérité d'une partie de son anatomie de saucisse.
notes/session_62.txt · Dernière modification : 2024-01-11 10:52 de Whidou

Donate Powered by PHP Valid HTML5 Valid CSS Driven by DokuWiki